top of page

Impuissance sexuelle masculine

Pendant les années bruxelloises de ma pratique du Shiatsu, j’ai eu beaucoup à travailler en gynécologie avec des femmes et des hommes. La question de l’impuissance masculine est au cœur des demandes à partir de la cinquantaine. Demande encore plus présente lors des Shiatsu en Afrique, notamment dans les pays polygames, car c’est le seul moyen d’être considéré comme un homme. Voyons ce que l’on peut faire en Shiatsu pour aider dans ce cas précis.



Quelques données utiles

L’impuissance sexuelle se définit par l’impossibilité pour un homme d’avoir une érection ou suffisamment solide et durable pour avoir un rapport sexuel satisfaisant. Connue sous le nom de dysfonction érectile, les anciens Chinois disent que le Qi et le Sang ne remplissent plus l’organe.


Pour rappel, le pénis ne fait pas partie des organes cités en médecine orientale, même pas parmi les organes curieux. Ce trouble survient à partir de 40 ans et est nettement plus répandu à partir de la soixantaine. Il y a donc un rapport évident avec l’âge. Voici quelques chiffres :


  • Environ 5 % des hommes de plus de 40 ans ;

  • 10% des hommes ayant atteint la soixantaine ;

  • 15 % des hommes de 70 ans et plus ;

  • 30 à 40 % des hommes âgés de 80 ans et plus.


Toutefois, il arrive que des jeunes soient également touchés. Dans ce cas-là, il s’agit souvent de situation de psychogène et/ou de stress intense.


Si cette situation tracasse autant les hommes, c’est qu’elle touche directement à l’idée de virilité chez beaucoup de personnes. S’ensuivent de nombreuses atteintes psychologiques :


  • Perte de l'estime de soi

  • Anxiété

  • Dépression


Étiologie occidentale

Pour une bonne érection, il faut à la fois être décontracté physiquement, psychologiquement, et vasculairement parlant. En effet, s’il y a une maladie vasculaire, l’afflux sanguin risque probablement d’être insuffisant. C’est la raison pour laquelle 80% des cas d’impuissance secondaire recensés (c’est-à-dire causés par une maladie) sont liés à des problèmes vasculaires.


Dans les cas d’impuissance primaire, il s’agira à 70% de troubles psychologiques.

Cela donnera, côté psy :


  • L’anxiété de la performance principalement

  • La culpabilité

  • La dépression

  • Les problèmes relationnels

  • La peur

Et côté pathologies :


  • Maladies vasculaires (ex : occlusion des veines)

  • Diabète

  • Maladies neurologiques, notamment en post-opératoire d’un cancer du petit bassin

  • Désordre endocrinien (hypogonadisme (défaut de l'appareil reproducteur conduisant à une perte de fonction des testicules), hyperprolactinémie (surproduction d'une hormone appelée prolactine) ou maladie de la thyroïde)

  • Hypertrophie bégnine de la prostate (qui exerce trop de pression sur les canaux sanguins)


Étiologie en médecine orientale

En Médecine Orientale, comme partout ailleurs dans le monde, cette question de l’impuissance a préoccupé les thérapeutes depuis fort longtemps.


À force d’observations et de travail, de déductions et d’expérience, ils ont trouvé une longue liste de tableaux pathologiques. Pas moins de neuf différents. Sans faire un cours complet ici, on comprendra facilement quatre familles qui sont les cas les plus fréquents.


1. Avec l’âge, le Yang du Rein est moins fort, ce qui est fort compréhensible. Mais le Yin peut venir à manquer également, il est d’ailleurs dit que le Rein peut facilement être en manque de ces deux énergies, mais rarement en excès puisqu’il soutient presque tout l’édifice énergétique du corps.


Il ne faut pas non plus oublier les Vaisseaux Merveilleux (en particulier le Vaisseau Pénétrant et le Vaisseau Gouverneur) qui gèrent le Jing et le Yang dans le cas présent. C’est l’une des raisons pour laquelle les anciens Chinois disaient vouloir toujours conserver le Jing comme un trésor et recommandent de ne pas s’épuiser sexuellement.


Donc dans cette famille, on trouvera un manque d’érectilité avec un vide de Yang du Rein et un manque de liquides sexuels en cas de vide de Yin du Rein.


2. Autre famille, celle qui touche les problèmes liés au Sang. Les grands organes qui s’occupent du Sang sont les 5 Zang, ainsi tous les organes Yin.


Le Foie stocke le Sang, la Rate nourrit le Sang et le maintient dans les chemins du Sang, le Cœur gouverne le Sang, le Poumon l’enrichit et le dirige avec le Qi, et les Reins filtrent le Sang. Un double vide du Cœur et de la Rate pour cause de surmenage intellectuel, par exemple, est expliqué comme une incapacité au Shen de faire exécuter ses ordres (et ses envies) par les Reins, qui sont à la base de notre puissance sexuelle.


La surpression ou nouure du Qi du Foie, idem. On sait que le méridien du Foie et – avec celui du Rein – le plus impliqué dans la sexualité. Mais, on peut également avoir le cas d’une Stase du Sang suit à des traumas (opérations, accidents et présence de vieux Sang résiduel – « O ketsu » disent les japonais) qui génèrent un blocage dans la circulation sanguine, notamment au niveau des méridiens Luo (on voit des taches rouges apparaître sur leurs trajets).


Il faut donc fluidifier la circulation, abaisser le Qi du Foie, stimuler les fonctions de tel ou tel organe, en priorité la Rate et le Cœur.


3. L’alimentation est potentiellement une véritable cause de l’impuissance. Je me souviens d’une personne de 35 ans qui n’arrivait pas à avoir d’enfant. L’énergie globale était bonne au niveau des Reins, mais pas du tout concernant la Rate. 90Kg pour 1m70, informaticien, pas d’activité physique et grand amateur de sodas et de bière.


Conclusion : Humidité à tous les étages, qui se combinait selon les endroits du corps avec la Chaleur (poitrine) et du Froid (ventre).


L’Humidité tend à créer des Glaires qui vont bloquer le Qi et le Sang. Un changement d’alimentation, l’arrêt des boissons et deux mois plus tard, il retrouvait ses fonctions érectiles avec quelques kilos en moins et un peu de sport. Un mois plus tard, sa femme annonçait être enceinte pour le plus grand bonheur du couple.


4. Reste un dernier cas, plus psy celui-ci : la peur. On sait que la peur lèse les Reins. On est dans une situation psychogène moins répandue chez les hommes que chez les femmes, mais ce cas existe aussi pour la gent masculine.


Il faudra alors avoir une approche moins mécanique et plus orientée vers la psyché et les émotions. On peut détecter les traces de cette peur à la palpation, par expérience sur l’avant-bras (nœuds), la poitrine (respiration comme retenue ou bloquée) et dans les intestins et le carré des lombes (vides).


Pistes de réflexion pour construire un traitement


La difficulté qui est la nôtre est toujours la même. Comment reprendre à notre compte, nous autres Shiatsu-shi, les préconisations de la Médecine Orientale pour l’adapter au Shiatsu ? Pour cela, je vous renvoie vers l’excellent article de Bernard Bouheret qui traite de ce sujet et qui vous aidera grandement.


Tout d’abord, soyons humbles. Si la personne est âgée (après 64 ans, 8 cycles masculins), le Jing décline et la sexualité également. Il vaut mieux exprimer franchement le processus et ne pas donner d’illusions à la personne.


Le retrait du Qi de la sexualité sert à conserver les forces pour le cerveau et les fonctions vitales. On cherchera plutôt à aider à vivre son corps dans cette transition et dans la conservation du Jing.

Pour les hommes plus jeunes, on commencera par diagnostiquer si la cause est plutôt psy, alimentaire, sanguine ou issue d’une faiblesse du Rein. À partir de là, cela devient plus simple.

  • On peut facilement construire un traitement avec les méridiens des organes affectés (Rein, Rate, Foie en général).

  • Couplez ces méridiens avec leur collègue Yang (Vessie, Estomac, VB) si cela peut les aider, notamment à faire circuler (c’est le rôle du Yang) le Sang ou les obstructions.

  • Couplez éventuellement nos 3 Yin avec leur soutien dans les 6 niveaux, soit Rein-Cœur, Rate-Poumons et Foie-Maitre du Cœur.

  • Pensez aux méridiens Luo, surtout en cas de présence de rougeurs sur les points Luo ou les trajets Luo, notamment ceux de la Rate, signe d’un blocage du Sang ou des aliments.

  • Côté Vaisseaux merveilleux, on peut ouvrir la Mer du Sang (Chong Mai), la Mer du Yang (Du Mai), mais bien souvent VC4 et VC6, couplés avec R16 ou E30 fonctionnent assez bien.

  • Mécaniquement, masser le ventre, ouvrir les espaces inguinaux, travailler l’intérieur des cuisses et dans le dos le carré des lombes va favoriser la circulation.

  • Enfin, quelques grands points sur lesquels vous pouvez porter une attention particulière :

Pour le Yang

∙ VG4 (Ming Men), la fameuse Porte de la Vie

∙ V23 (Shen Shu) Assentiment des Reins

∙ VC6 (Qihai) Mer de l’énergie

∙ E36 (Zu san li) Les Trois li du pied

Pour le Yin

∙ VC4 (Guan Yuan) la Barrière primordiale

∙ R1 (Yong Quan) Source jaillissante

∙ En combinaison R12 (Da he), RP6 (San yin jiao) et R3 (Tai Xi).

Pour le Sang

∙ RP10 (Xue hai) la mer du Sang

∙ F8 (Qu quan) la Source dans la courbe

∙ RP6 (San yin jiao) Croisement des trois Yin

∙ C7 (Shen Men) Porte de l’Esprit

Contre la peur

∙ En association V15 (Xin shu pour le Cœur) et V23 (Shen Shu pour le Rein)

∙ En association VC4, V52 (Zhi Shi pour la volonté) et RP6

∙ VC17 (Shan Zhong) et MC6 (Nei guan) pour calmer les émotions.

Contre l’Humidité

∙ La grande combinaison RP6, RP9 (Yin ling quan) et E40 (Fen long) fonctionne parfaitement.

∙ VC4 avec E36 pour dissiper les mucosités, l’Humidité et renforcer les transformations du Qi.

À vous de les utiliser au bon moment et à bon escient.


Traitement Shiatsu

En Shiatsu, il n’existe pas de recette universelle pour telle ou telle pathologie ou trouble fonctionnel. Il y a quelques constantes, des réflexions, mais une fois que l’on pose les mains sur la personne, il faut adapter son travail à son ressenti, ajouter ou supprimer des aspects que l’on aura pu lire ou préparer. Si vos mains font autre chose que ce que vous aviez prévu, c’est probablement parce qu’elles ont senti le bon chemin à suivre. Toutefois, voici le fruit de mon expérience qui me sert de base au traitement.


Personne en position ventrale

  • Prise de contact pleines paumes sur les reins physiques

  • Stimuler la colonne par des pressions pleines paumes, du haut vers le bas X3

  • Faire les chaînes Huatuo jiaji et les deux du méridien Vessie. Cela fait circuler le Ki, contacte tous les organes liés et permet de ressentir si le blocage est nerveux (Huatuo), organique (V1) ou psychologique (V2). Choisir une pression profonde et tranquille.

  • Une fois en bas du dos, bien travailler le carré des lombes et le sacrum, les points S1 à S4, et le pourtour du sacrum qui en a souvent besoin. Le sacrum était considéré comme la « main des ancêtres », soit celle qui tient la génération à venir.

  • Descendre les jambes pleines paumes pour faire circuler le Sang (notamment artères fémorale et tibiale et veine saphène)

  • Connecter R3-V60 pour remonter le Ki

  • Travailler un bon moment la plante du pied (au poing, au pouce ou avec ses pieds) et rester sur R1

En position dorsale

  • La personne se retourne sur le dos et puisqu’on est aux pieds, on remonte les trois méridiens Yin : Foie, Rate et Rein sur toute la jambe avec un bon rythme.

  • Libérer le bassin, notamment en décalant les os iliaques afin de faire bouger la symphyse pubienne.

  • Presser pleine paume le ligament inguinal afin de stimuler l’artère fémorale et de relâcher la zone.

  • Travailler en profondeur tout l’abdomen, en particulier le petit bassin. Passer au travers de la vessie pour toucher la prostate.

  • Rester un moment sur la barrière primordiale (ligne de points situés juste au-dessus du pubis). La connexion des deux E30 est particulièrement bénéfique.

  • Reprendre les méridiens Foie, Rate, Rein sur l’abdomen.

  • Connecter avec une main VC6 et VC4, puis les deux R16 avec l’autre pour monter le Ki du ventre.

  • Débloquer le diaphragme s’il est bloqué, ainsi que la poitrine.

  • Descendre les bras en changeant la pression. Plus tonique, avec rebonds, pour faire jaillir le feu.

  • Connecter RP4 et MC6 pour activer le Vaisseau Pénétrant.

  • Remonter rapidement à nouveau le méridien du Rein pour stimuler le Jing.

  • Frotter avec les doigts le long de la ligne centrale de la base de la gorge au pubis pour reconnecter la parole, le cœur, l’instinct à la sexualité.

  • Stopper les mains, une sur le bas ventre, l’autre sur le cœur pour faire irradier ces deux centres.

  • Relever les mains avec douceur du talon de la paume jusqu’au bout des doigts


Belle pratique.


Ivan BEL



334 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page