top of page

Shiatsu et cancer du sein : 1ére partie

Depuis octobre 2021, Élodie Lamboley est prestataire de la Ligue Contre le Cancer Comité des Vosges. Elle reçoit principalement des femmes souffrant d'un cancer du sein ou en rémission. Elle les suit pendant 4 séances, le plus souvent après une chimiothérapie ou pendant leur hormonothérapie.

Cette première partie traitera le cancer du sein, la deuxième partie sur l’hormonothérapie parlera aussi de celui de la prostate.

Beaucoup de choses sont transférables à d'autres types de cancers.


Elle développera ce sujet lors d'une conférence à l'Université d'été du shiatsu 2024.


Nous laissons la parole à Élodie :


Shiatsu et cancer du sein


En préambule, je souhaite indiquer qu'on ne peut pas se contenter de faire un shiatsu de façon clinique et de s'en aller. Lorsqu'on s'occupe d'un patient cancéreux, il est important de l'écouter, d'avoir de l'empathie, de s'assurer qu'il est bien entouré, parfois même de le secouer gentiment. Et de toujours avoir des mouchoirs en papier à proximité.

Je souhaite introduire (très brièvement) l'aspect clinique du cancer du sein. Il me semble indispensable de comprendre ce dont votre patiente vous parlera, pour l'aider, ainsi que les autres personnes que vous recevrez en accompagnement shiatsu et cancer du sein.


Les cancers du sein

1-Il existe deux situations dans le développement des cancers du sein :

• Les cancers in situ : les cellules cancéreuses sont à l'intérieur des canaux de lactation. Ils ne forment pas de masse palpable.

• Les cancers "infiltrants" ou invasifs peuvent se propager vers les ganglions ou d'autres parties du corps. Dans ce cas, les cellules cancéreuses ont franchi la paroi du canal et pénétré le tissu voisin.


2-Deux types de lésions sont identifiés :

• Le carcinome canalaire ou non spécifique. Il se forme dans les canaux de lactation, les cellules cancéreuses traversant les parois des canaux.

• Le carcinome lobulaire. Les cellules cancéreuses apparaissent dans les lobules,

traversent leurs parois et se disséminent dans les tissus environnants.


3-Si vos patientes n'ont pas tout cela en tête, elles auront probablement retenu qu'elles sont atteintes d'une de ces formes de cancers :

• Cancer hormonodépendant (le plus fréquent)

• Cancer triple négatif (non hormonodépendant)

• Cancer Her2+ ou Her surexprimé (non hormonodépendant)

• Cancer génétique (BRCA1 ou BRCA2)


Selon l'InCa, en 2018, l'âge médian des femmes atteintes du cancer du sein en France est de 63 ans. Je constate que la majorité de mes patientes ont la jeune cinquantaine.

Pour plus de détails : www.e-cancer.fr ; www.gustaveroussy.fr ; www.ligue-cancer.net (brochures information).
Mon parcours de vie, le cancer du sein, Anne Berger et Lionel Uwer, Septembre 2020, livret d'annonce distribué à l'hôpital de Remiremont (88200) au moment de l'annonce du cancer du sein.

Depuis quelques mois, j'ai des patientes de moins de 50 ans. Elles sont peut-être plus enclines que leurs aînées à tester des formes d'accompagnements dites "non-conventionnelles".


Le traitement

Je constate que le protocole de soin le plus fréquemment utilisé comprend souvent :

• Trois injections d'Epirubicine cyclophsphamide® à trois semaines d'intervalle.

• 12 injections de Taxol®.

• De la radiothérapie (une séance par jour pendant quatre à cinq semaines).

• Si le cancer est infiltrant, si la tumeur exprime fortement la protéine Her2 à la surface des cellules tumorales, de l'Herceptin® est souvent injecté toutes les trois semaines en plus du Taxol®.

• L'intervention chirurgicale peut intervenir avant ou après la chimiothérapie.


Ce protocole est celui que je rencontre le plus souvent, mais il peut varier : il n'est pas standard et s'adapte à chaque cas.


A noter :

* La chambre d'injection est malheureusement toujours aux alentours du 1P. La zone est souvent sensible. Parfois, les patientes ont un PICC line dans le bras, sur le trajet du Maître Cœur.

* Lorsqu'une patiente a subi une mastectomie ou une tumorectomie, je ne touche pas à la cicatrice, n'inclus pas l'amplitude du mouvement, n'essaie pas d'assouplir la corde axillaire. Si je détecte un lymphœdème (syndrome du gros bras), je travaille les méridiens yin et yang du bras.


Trois kinésithérapeutes, membres du réseau "kiné sein", sont établies dans le secteur où je travaille. Elles sont spécialistes et formées pour traiter, entre autres, les quatre problématiques pré-citées. J'oriente donc mes patientes vers elles. Leurs prestations sont remboursées. (https://www.reseaudeskinesdusein.fr pour trouver le professionnel près de chez vous).

* Je conseille toujours de trouver un barreur de feu pour prévenir les brûlures de radiothérapie.


Concernant le shiatsu, je distingue trois périodes :

La pré-chimio, la post-chimio, l'hormonothérapie.

Certains d'entre vous ont peut-être travaillé sur l'immunothérapie (pour ma part, je débute) ou la fin de vie. Je préfère me cantonner à ce que je connais.

Dans tous les cas de figure, il me semble primordial d'écouter ce que disent les pouls et les patient-e-s ; de faire preuve de compassion et d'éviter les "recettes miraculeuses".

Le principe est d'aider le-la patient-e à mieux lutter contre son cancer d'un point de vue physique et psychique (fatigue, effets secondaires...).

PRE-CHIMIO

Je donne peu de shiatsu en pré-chimiothérapie ou en pré-chirurgical. Étant prestataire pour la Ligue contre le Cancer dans les Vosges, et sur le conseil de mon professeur Bernard Bouheret, il a été établi que le shiatsu post-chimio serait favorisé.

Écouter ce que la patiente souhaite exprimer sur le plan psychique ou émotionnel : peur, angoisse, indifférence, déni; sur le plan physique : douleurs, bouffées de chaleur, fatigue.


L'idée sera de renforcer le corps et l'esprit pour mieux affronter l'épreuve.

La tonification est donc de mise. Comme nous le savons, les effets du shiatsu peuvent être ressentis pendant 48 h. Il est donc recommandé d'effectuer le traitement trois jours avant la chimiothérapie.


Renforcer le corps

Je m'inspire de l'enseignement reçu à l'École de Shiatsu Thérapeutique (EST) et du protocole issu du document "Maladies de civilisation" distribué en stage de 3ème/4ème année. J'évite de dépasser les 45 minutes de traitement car il faut être concentré, tout en écoutant parfois le patient en verve de parole.


Le type de shiatsu : Eau vers Bois (c’est-à-dire un Shiatsu profond et tonique).

La prise de pouls et l'anamnèse permettent d'ajuster le traitement.

Ici, nous parlons uniquement de shiatsu, à chaque fois que le terme "poncturer" est utilisé, il s'agit bien de pression des doigts.


Décubitus ventral


Le dos

Première chaîne de Vessie

Percussions sur le Du Mai

Deuxième chaîne de Vessie

S'attarder sur les points du Rein : 4DM ; 23V et 52V en travaillant sur cette ligne

4DM + 3IG : manœuvre de Kawada pour tonifier le Yang.


Les jambes

Selon le pouls, parfois faire un choix en Vessie ou VB, l'idée étant de toujours tonifier.

La bande 36E-41E (sur la jambe) est tonifiée.

Le méridien de l'Estomac a également une fonction psycho-digestive. Le 36E va aussi tonifier la RP, organe qui produit le Sang (la chimiothérapie induit souvent une diminution de l'hémoglobine). 37E et 39E sont des points Xia He du Gros Intestin et de l'Intestin Grêle : ils vont renforcer ces organes et peut-être éviter les effets secondaires de la chimiothérapie, comme la diarrhée ou la constipation. Quant au 41E, il a une fonction psychique, car il libère les surcharges psychiques.


Le pied

Penser au 3F, grand point du Foie, notamment hépato-protecteur.

Se concentrer sur les bandes de la plante de pied, bien frapper le pied et "tonifier" 1R afin d'ancrer le patient.


Décubitus dorsal


Les jambes

Tonification du méridien de l'Estomac. On peut poncturer 36E.

Tonification des 3 Yin des jambes : selon le pouls, bien insister sur 3R et 7R pour recharger l'énergie.

Le 3R est un grand point tonificateur du corps (il tonifie plus particulièrement le Yin) et le 7R est le point de tonification annuelle du R (et il tonifie plus particulièrement le Yang).

Idem pour 6RP pour tonifier la RP et le sang.

Poncturer les 3F ensemble avec l'intention de protéger le Foie.


Le ventre

Remonter Ren Mai avec une main plate jusqu'à la fourchette sternale.

Manœuvre de Kawada pour nourrir le Yin, Ren Mai et recentrer : 6RM et 7P.

Ouverture du diaphragme ; attention, s'il y a de la peur, ce muscle peut être contracté.


Poitrine

Travailler la poitrine en ligne 1P 14E 26R en partant du centre vers les extrémités. Il s'agit de libérer la poitrine, mais également de stimuler les ganglions sous claviculaires et mammaires internes derrière le sternum.

Idem avec les deux lignes du dessous : 15E 25R ; 16E 24R.

Ces trois points du Rein sont des points psychiques. Ils dégagent les émotions internes, notamment la peur.

Pressions en bec de canard (doigts réunis en forêt, tous les doigts ensemble, la pulpe se touchant) sur le sternum pour stimuler les ganglions mammaires.


Pour mémoire, les ganglions sont des petites usines à lymphocytes, ou globules blancs, dont le rôle est d'agir contre les infections. Les ganglions retiennent et détruisent les bactéries et les substances nocives lorsqu'ils filtrent la lymphe (Mon parcours de vie, le cancer du sein, Anne Berger et Lionel Uwer, Septembre 2020). Ils seront aussi ciblés par la chimiothérapie, quel que soit leur état (puisqu'on n'arrive pas encore à différencier les bonnes cellules des cellules malades).

Les bras

Tonifier le MC et le C.

Selon le pouls, 7P pour dégager la poitrine (les deux côtés en même temps).

Pétrir les mains.

Tonifier le TR et le GI.


La tête

Front : VB, V, DM.

Petit temps d'arrêt sur le 24DM pour calmer l'esprit.

Travail des fenêtres du ciel, nuque et le cou (il y a également des ganglions dans le cou).

Travail des épaules, notamment 21VB souvent très fermé.

Ouverture de "la chambre de cristal" : manœuvre entre le 16DM et 3ème œil pour apaiser le Shen et éclaircir l’Esprit (cerveau).


Assis

Première et deuxième chaînes de Vessie du foyer supérieur.

Tonification sous forme percussion de 14DM, point de croisement des méridiens Yang.

Percussion sur les épaules et le haut du dos.


Frottement sur les reins

Fluidique main gauche sur la poitrine et main droite sur la zone lombaire au niveau du R pour terminer. On vide le cœur et on remplit les reins pour favoriser la circulation de l'énergie et recentrer l'individu. Trois cycles respiratoires.


J'invite les patients à se reposer à l'issue du shiatsu et de remettre à plus tard toute tâche qu'ils auront programmée. Ils se sentent toujours plus détendus, ragaillardis pour affronter l'épreuve de la chimiothérapie. Ils peuvent avoir froid. Je les encourage à boire et à manger chaud. Si le R était bas et que nous sommes en hiver, je recommande la bouillotte sur les lombaires.


POST-CHIMIO

Je conseille à mes patientes de venir le lendemain ou le surlendemain de leur chimiothérapie de Taxol® si elles le peuvent, sinon jusqu'à trois jours après.


Effets secondaires constatés le plus souvent

Il est possible de diminuer, voire de faire disparaître des désagréments comme la chaleur et les rougeurs générées par la cortisone, la constipation ou les diarrhées, ou même les nausées. La digestion peut être perturbée, de la neuropathie être ressentie dans les mains ou les pieds, le nez peut saigner, des aphtes peuvent apparaître (le bicarbonate de sodium est le meilleur remède), les ongles peuvent tomber. La peau s'assèche et le chemo-fog (difficulté à réfléchir, à trouver ses mots) peut s'installer.


D'une manière générale, et donc valable pour tout type de cancer, l'idée est de drainer pour nettoyer le corps.


En principe, le pouls du Foie et celui de la VB sont tendus et pleins, tension qui peut s'étendre à tous les autres pouls.


Pour mémoire, le Foie assure la libre circulation de l'énergie (Qi/Ki) dans tout le corps. Il aide E et RP à assurer leurs fonctions. S'il est perturbé, il impacte la digestion et peut provoquer nausées et diarrhées.
Le Foie nettoie le corps après la chimio.

Le Yang du Foie combiné à la faiblesse du Yin du Rein va entraîner des bouffées de chaleur. Dans le cas du cancer du sein, la ménopause est induite. Selon l'âge, les règles peuvent revenir. Il est également important de drainer l'Estomac, notamment pour la chaleur, mais aussi pour les nausées (obstruction de l'épigastre par l'humidité qui empêche la descente du Qi de l'Estomac) et pour l'aspect psycho-digestif.


La RP est un organe central de production du Qi et du sang, Gu Qi est la base de la fabrication sang. La RP contrôle les muscles et abrite la pensée (Yi). Pour rappel, des pensées excessives empêchent l'esprit de fonctionner, créent de l'humidité interne et épuisent la RP.

Les effets secondaires du traitement peuvent se traduire par le Chemo-Fog, sorte de brouillard qui entraîne une défaillance de la mémoire. Il est donc intéressant de tonifier la RP.

En cas de fatigue, toujours tonifier la Rate (p4 cours 3ème année B. Lecorre, EST) car si le Qi de la rate est faible, le Gu QI n'est plus transporté correctement dans le corps qui s'affaiblit.


Le shiatsu sera de type du Bois vers le Feu, c’est-à-dire, tonique, profond et large.


Decubitus ventral


Le dos

Prise de contact avec une main plate et généreuse pour ouvrir.

Première et deuxième chaînes de Vessie, large, ample et bien descendre sur le sacrum jusqu'au coccyx.

17V Shu du sang avec l'intention de nettoyer le sang et de le tonifier.

18V Shu du Foie avec l'intention de drainer.

20V Shu de la RP avec l'intention de nettoyer le sang et peut-être soutenir la RP (selon le pouls) pour lutter contre la fatigue.

49V pour calmer le Yi (selon le pouls pour apaiser les pensées et pour qu'elles retrouvent leur demeure).

La ligne 52V - 23V - 4DM pour soutenir le patient contre la fatigue.


Les jambes

Descendre Vessie d'une traite. Bien insister sur le tour du creux poplité. Bien ouvrir les tissus et les muscles. L'intention est de faire circuler l'eau.

Poncturer 40V (grand point dermatologie qui purifie la chaleur) pour purifier le sang : essentiel si votre patiente a les joues rouges en raison de la cortisone souvent associée au Taxol®.

Descendre la VB d'une traite.

L'alliance 34VB + 40VB assurent la bonne circulation du Qi du Foie et apaisent l'excès de Yang.


Les pieds

Bien travailler la face dorsale du pied. Bien sortir l'énergie au 3F et 41VB. Tirer les extrémités des orteils : on fait sortir par les points Ting.

Bandes du pied et 1R.

Le travail des pieds est important si la patiente souffre de neuropathie dans les pieds.

Fluidique 40V et 1R en appelant l'eau pour nettoyer.

Bien brosser la jambe.

Bien brosser le dos vers le bas.


Décubitus dorsal


Les jambes

Méridien de l'E d'une traite.

Si constipation : E37 et E39, respectivement les Xia HE du GI et IG, qui peuvent être douloureux.

Tonifier le 36 E pour soutenir la RP.

Les trois Yin des jambes d'une traite.


En se positionnant aux pieds de la patiente :

Si la patiente a des acidités et du mal à digérer, 44E pour supprimer la chaleur de l'E et attirer l'énergie vers le bas ; 34E, Xi souvent douloureux.

3F et 2F pour attirer vers le bas mais surtout pour aider le F et lever la stagnation de Qi.

Également important à travailler si bouffées de chaleur.

6R et 3R pour tonifier le Yin du R, surtout si bouffées de chaleur.

6 RP les deux en même temps en tant que point Luo : travail sur les 3 organes Yin de la jambe.

10 RP, les deux en même temps pour tonifier la mer du sang.


Le ventre

Remonter le Ren Mai avec la main plate jusqu'au 22 RM.

Ouvrir le diaphragme largement : attention, il est souvent fermé, soyez précautionneux pour ne pas faire mal.

Descendre l'Estomac.

Si constipation : bien travailler 25E en dispersion et 16RP (et conseiller à votre patiente de boire davantage d'eau surtout pendant la chimiothérapie).


Si nausées : 12RM, point Mu. Il aide l'E et la RP; 10, 11 et 13RM pour restaurer la descente du Qi de l'E. Penser aux 6MC, les deux côtés en même temps.

Poncturer 13F, en tant que Hui des organes et Mu de la RP.

Poncturer 14F le Mu du F.

Dans les deux cas, toujours drainer, libérer, fluidifier.

Tapoter la zone du Foie physique, (basses côtes à droite) pour pomper le Foie.

Effectuer le bec de canard sur le sternum. (Manœuvre qui consiste à remonter le sternum avec la pointe des doigts et du pouce joint en forme de bec).

Selon le pouls et l'état d'esprit de la patiente (surtout si le diaphragme est fermé et la respiration peu fluide), ne pas hésiter à libérer la poitrine avec la ligne 1P, 13E, 26R. Attention à la chambre d'injection, en outre les tissus autour de cette zone peuvent être sensibles.


Les bras

MC en priorité.

Bien tourner autour du poignet : 7P (libération de la poitrine), 9P (point Yuan), 7 MC (Point Yuan, calme l'esprit), 7C (point Yuan, calme l'esprit), 6MC (psycho digestif ; calme l'esprit).

Bien pétrir les mains et faire sortir l'énergie au bout des doigts. Ces manœuvres sont très appréciées en cas de neuropathie.

Travailler les 3 Yang du bras pour nettoyer le corps.

Si lymphœdème, travailler les Yin du bras pour favoriser la circulation du Qi.


La tête

On y sent souvent beaucoup de chaleur qui s'estompe, voire disparaît suite aux manœuvres.

Les bandes du front, le tour des tempes.

Fenêtres du ciel sous l'occiput et malaxage du muscle sterno-cléïdo-mastoïdien.

20DM pour baisser la chaleur de la tête et calmer le F.

Ouvrir la chambre de cristal : 16DM, 3ème œil.

Reprendre les pouls.


Assis

Travailler les épaules, notamment le 21VB.

Chasser les poussières du ciel (brosser les trapèzes avec énergie).

Brosser du milieu du dos vers l'extérieur pour éliminer vigoureusement l'énergie perverse du traitement.

Fluidique Foie/Foie à l'avant et à l'arrière, c'est-à-dire au niveau du 18V et du 14F, l'idée étant de finaliser le nettoyage et de recentrer la personne.

Les patientes ont souvent froid à l'issue du shiatsu. Si leur teint était rouge en raison de la cortisone, la peau retrouve sa couleur normale. Le repos est indispensable après le traitement, il fait aussi partie de leur traitement chimique. Il est nécessaire de les encourager en ce sens.


Pour conclure cette première partie, quelques conseils à donner


Pour aider le Foie, je conseille de la tisane de romarin à la fin du repas. Pour les autres plantes en ampoule ou en gélule, je leur recommande d'en parler à leur oncologue (Desmodium, Chardon Marie). En général, le gros coup de fatigue qui peut apparaître 4 jours post chimiothérapie est soit inexistant, soit amoindri.


La deuxième partie de cet article le mois prochain !

676 vues2 commentaires
bottom of page