L'Union Francophone des Professionnels de Shiatsu Thérapeutique

est une association qui a vu le jour le 28 avril 2012.

Elle est née de l'aspiration commune d'enseignants et praticiens de Shiatsu thérapeutique désireux de faire rayonner et reconnaître leur discipline comme une véritable thérapie complémentaire mais aussi comme un art manuel et une voie de connaissance.

Son but est de diffuser, au travers des écoles de l'Union, un enseignement de qualité basé sur les règles de la Médecine Chinoise Traditionnelle et s'exerçant à la manière Japonaise telle que définie par le gouvernement de 1955 : « La Thérapie Shiatsu est une forme de manipulation administrée par les pouces, les doigts et les paumes, sans l'aide d'aucun instrument mécanique ou autre, qui applique une pression sur le corps humain, pour corriger le mauvais fonctionnement interne, favoriser et maintenir la santé, et traiter les maladies spécifiques ».

L'Union cherchera aussi à défendre les intérêts des praticiens thérapeutes afin qu'ils puissent exercer leur art en toute légalité et en toute légitimité.

Un enseignement unifié sera proposé et un examen final validera la formation complète (4 ans d'études et 500h minimum). Une solide formation d'anatomie et de physiologie sera exigée. L'enseignement sera dispensé par des praticiens ayant au minimum 10 ans d'expérience du Shiatsu.

Un compagnonnage sera proposé aux étudiants ayant validé leur formation : il leur permettra de s'exercer au contact de praticiens chevronnés et de développer une pratique riche et ouverte sur différents styles et écoles.

L'Union a vocation d'oeuvrer dans les milieux hospitaliers (comme l'ont déjà fait certaines de ses écoles) et d'entrer en partenariat avec toute instance ou organisme de santé, afin d'engendrer une collaboration étroite avec le monde médical occidental.

Les membres fondateurs de l'Union sont au nombre de sept :

  • Bernard Bouheret (Paris)
  • Fabienne Demillian (Bordeaux, Montauban)
  • Charles Gamet (Strasbourg)
  • Stéphane Gouillart (La Rochelle)
  • Maxime Rigobert (Paris)
  • Michel Sarre (Nice, Bordeaux)