top of page
  • Photo du rédacteurUFPST

Shiatsu pour la deuxième partie de la grossesse et pour l'accouchement : Suzanne Yates

Suzanne présentera à l'Université 2024 son travail au travers d'un atelier théorique et pratique. Le thème donné est : « Naissance et mort au travers des Merveilleux Vaisseaux », que se passe-t-il tout au long de la vie dans ces méridiens ? Comment les soutenir au mieux et vivre bien ? Plus d'infos prochainement à ce sujet.

Cet article est la seconde d'une trilogie écrite par Suzanne. Vous pouvez retrouver ici la première partie intitulée « Shiatsu : grossesse, accouchement, postnatale : 1ʳᵉ partie ».




SOMMAIRE

Comprendre l'impact de la naissance sur le reste de notre vie - pour la mère et le bébé


Introduction

J'espère que vous avez apprécié mon premier article, qui portait davantage sur la grossesse. Dans cette deuxième partie, je me penche davantage sur le travail en fin de grossesse et sur la façon dont il mène à l'accompagnement de l'accouchement.

Au départ, j'ai développé cette approche à partir de ce que j'avais appris lors de mon propre accouchement. En 1990, j'ai ainsi commencé à donner des ateliers d'une journée sur la préparation à l'accouchement pour les femmes et leurs partenaires. Aujourd'hui, tout en m'occupant des parents, j'enseigne ma méthode aux sages-femmes et aux praticiens de shiatsu. J'ai notamment écrit un livre sur le soutien à la naissance pour les parents, "Merveilleuse Naissance" aux éditions Jouvence.

Je suis consciente que dans mon premier article, je n'ai pas parlé des grossesses par PMA ou des complications de la grossesse. J'ai voulu mettre l'accent sur les changements physiologiques normaux afin que vous puissiez mieux comprendre le rôle des Vaisseaux Merveilleux. De nombreux principes de base restent valables même dans des situations plus complexes, comme la prééclampsie*. Les Vaisseaux Merveilleux soutiennent le changement de la circulation de l'Essence, du Sang et du Qi et sont toujours à la base du travail.


Deuxième trimestre et au-delà

Les choses ne changent pas miraculeusement lorsque la femme entre dans le deuxième trimestre, à 12 semaines. Le placenta est maintenant pleinement fonctionnel. Les énergies sont donc plus stables, il faut néanmoins quelques semaines pour que le corps de la femme puisse assimiler les changements du premier trimestre.


Mon travail commence à se changer progressivement vers la 18e ou la 20e semaine, au fur et à mesure que le bébé grandit. Il y a plus de sang dans le corps et la femme peut se sentir moins à l'aise sur le dos. C'est le moment de favoriser la circulation et le mouvement dans le corps. J'ai tendance à inclure beaucoup d'étirements, pour les bras, les jambes, la colonne vertébrale, les hanches et le bassin, ainsi qu'à travailler davantage en position latérale.


Il est important de continuer à nourrir les Vaisseaux Pénétrant (Chong Mai) et Ceinture (Dai Mai), mais ce sont les adaptations posturales au poids croissant du bébé qui deviennent dominantes. Il est vital de soutenir le Vaisseau Ceinture, les abdominaux, le plancher pelvien et le dos.


Au début du troisième trimestre (28 semaines), le flux* peut être de plus en plus bloqué. Néanmoins, je constate que si la femme a effectué des exercices et une respiration appropriés, sa posture et le mouvement de son énergie ont été soutenus. Par conséquent, elle peut se sentir bien jusqu'à l'accouchement.


Nous devons toujours encourager une bonne circulation même si la femme se sent plus fatiguée à mesure que la grossesse avance. Le travail se concentre davantage sur la préparation à l'accouchement et au-delà. J'ai tendance à inclure beaucoup plus de travail en position penchée vers l'avant, comme s'agenouiller sur le futon et reposer le haut du corps sur un ballon pour soulager la pression dans le bas du dos et donner de l'espace au bébé ; et, le cas échéant, commencer à impliquer davantage le partenaire.


*le bébé peut bloquer le flux d'énergies physiques et énergétiques, notamment le mouvement dans le bassin, surtout le dos, mais également le mouvement entre le haut et bas (donc à travailler Dai Mai) Physiquement, le diaphragme, la respiration, et aussi la digestion, (foyer moyen - qui bloque le foyer superieru) et aussi le mouvement dans les jambes (énergies mais aussi le sang, les fluides, etc)...


Les positions penchées vers l'avant sont idéales pour l'accouchement car elles favorisent la circulation du Vaisseau Ceinture et les énergies Yang. À noter que ces positions utilisent la gravité. Elles permettent au bébé de naître plus facilement. Il est utile pour les femmes de les pratiquer pendant la grossesse, afin qu'elles soient plus à l'aise pendant leur accouchement. Au fur et à mesure que la grossesse avance, je leur fais pratiquer des positions debout avec leur partenaire et je leur montre comment utiliser le shiatsu dans n'importe quelle position.


Le développement de mes ateliers de préparation à l'accouchement

Encouragés par l'efficacité du shiatsu prodigué par mon partenaire Chris lors de mon accouchement, même s'il n'était pas praticien, nous avons décidé de créer des ateliers de préparation à l'accouchement. Avec un bébé en bas âge, je n'avais pas l'intention de soutenir les femmes pendant leur accouchement. J'ai pensé qu'il serait utile que leurs partenaires puissent s'impliquer.


Je n'étais pas sûre de pouvoir enseigner le shiatsu à des débutants complets en une journée, ni de pouvoir développer une méthode bénéfique pour d'autres personnes que moi lors de leur accouchement. Avec l'aide de mon professeur de shiatsu, j'avais enseigné à Chris quelques points et connexions, mais je pouvais le guider vers les endroits où je voulais être touchée. Une pression profonde sur mon sacrum, combinée avec VB21 ainsi qu'avec MC8, R1 et Rt6 ont vraiment bien fonctionné pour moi. J'ai également apprécié de me concentrer sur ma respiration, d'utiliser le toucher sur mon abdomen ainsi que des sons pour me connecter à mon bébé. J'ai adoré cette méthode pendant la grossesse, et j'ai été surprise de constater qu'elle était également très efficace pendant l'accouchement. Cela m'a rappelé que je n'entreprenais pas ce voyage toute seule.


« L'accouchement est la libération la plus puissante du Vaisseau Ceinture dans la vie d'une femme.»

Bien qu'au fil des ans, j'ai mieux compris pourquoi ces zones étaient importantes, l'essentiel reste la même ! C'est en assistant à des accouchements et en travaillant avec des femmes en fin de grossesse que j'ai compris plus clairement ce qu'était le Vaisseau Ceinture. J'inclus les points du sacrum) dans le trajet de ce vaisseau. (diagramme de Dai Mai)


Les partenaires et les pères trouvent leur rôle

Il était très intéressant de voir à quel point les partenaires étaient capables d'utiliser ce qu'ils avaient appris et de constater qu'un grand nombre de naissances ne nécessitaient pas d'intervention médicale. J'ai enseigné certains points et techniques, notamment le toucher par pression statique, ainsi que les caresses. Je les ai aussi encouragés à simplement écouter où la mère voulait être touchée et à ne pas se concentrer uniquement sur les points. Plusieurs pères ont eu la présence d'esprit d'utiliser le VB21 lorsque les obstétriciens disaient que les forceps ou la ventouse étaient nécessaires, idem pour les placentas retenus. Ils se sont sentis responsabilisés par le fait qu'ils étaient capables de soutenir la naissance et d'éviter à leur partenaire d'avoir à subir une intervention chirurgicale. Souvent, lorsque le bébé et/ou la mère étaient fatigués ou même angoissés, le travail avec l'abdomen et la connexion avec le cœur ou l’ancrage à la terre avec les pieds leur donnait de l'énergie et les calmait tous les deux.


Parmi nos étudiants, nous comptions un certain nombre de sages-femmes, d'obstétriciens et de médecins généralistes. Au départ, je pensais que ce n'était pas mon rôle de leur enseigner ce qu'il fallait faire pendant l'accouchement, mais ils ont apprécié. À l'époque, il n'y avait vraiment rien de comparable pour les femmes. Les sages-femmes étaient si enthousiastes qu'elles pensaient que chaque couple devrait pouvoir en bénéficier et m'ont encouragé à mettre en place des cours de « Shiatsu pour sages-femmes » à l'hôpital local. Je les donne encore en France, en Suisse et en Angleterre.


La respiration et les visualisations soutiennent le shiatsu

Je ne pense pas qu'il soit possible d'enseigner le shiatsu pour l'accouchement sans y inclure le travail sur la respiration. L'une des techniques respiratoires les plus puissantes est ce que j'appelle l'étreinte/ de la respiration du bébé (baby breath hug) - étreindre le bébé sur l'expiration par un toucher statique sur l'abdomen et le bas du dos. Ce toucher shiatsu peut être effectué par la mère ou le partenaire. Je constate souvent que les partenaires (ou même les thérapeutes en shiatsu) hésitent à exercer une pression sur l'abdomen. Les mères les guident généralement vers un travail beaucoup plus profond qu'ils ne l'auraient imaginé.


J'inclus les éléments dans mes visualisations lors des différents stades de l'accouchement. La naissance est essentiellement le mouvement du Yin vers le Yang, de l'eau vers le bois. J'aime travailler avec chaque couple pour trouver des visualisations qui leur conviennent. J'amène les gens à construire leur relation personnelle avec l'eau (flux), la terre (stabilité et rythmes) et le bois (transformation et nouvelle croissance). Pour l'eau, je me souviens de surfeurs qui aimaient imaginer leurs contractions comme des vagues qu'ils attendaient d'attraper, tandis que d'autres couples préféraient s'imaginer assis au bord d'une douce piscine dans la forêt.


La relation entre le toucher et le son

L'ouïe des bébés est assez développée à partir de 26 semaines. Néanmoins, ils réagissent aux sons bien plus tôt, car ils en ressentent les vibrations par le toucher, le premier sens à se développer à partir de 7 semaines. Chris et moi avions exploré le travail avec les sons et les mantras pendant la grossesse et l'accouchement. Nous avons senti Rosa, notre fille, réagir. Nous avons enseigné un mantra puissant dans nos ateliers : " Ba ba, pa pa, maaaa ". Ces sons élémentaires communiquent le lien entre le bébé (baba), le père (papa) et la mère (maa). Je l'utilise encore beaucoup dans mon travail.

L'accompagnement des femmes et des bébés pendant l'accouchement a approfondi ma compréhension du shiatsu.

Au fil des ans, j'ai accompagné de nombreuses femmes lors de leur accouchement. J'ai ainsi contribué à développer ma compréhension du shiatsu. Les énergies changent beaucoup plus rapidement et de manière plus évidente pendant l'accouchement. Pendant le travail actif, des points et des zones nécessitent souvent plus d'attention, même si au début du travail, une séance de shiatsu "normale" soit parfois appropriée.


Ces expériences récurrentes m'ont aidée à réaliser combien certains points sont puissants. Ils peuvent même être sollicités pendant des minutes, voire parfois des heures ! Les femmes enceintes, comme les bébés (voir mon prochain article), et les animaux, sont particulièrement sensibles à ce qui fonctionnent pour eux. Beaucoup de ces points puissants sont dits contre-indiqués, et sont des points des Vaisseaux Merveilleux. VB21 est un point du Vaisseau de Liaison (Wei Mai) Yang et E 36, RP6, F3 sont des points du Vaisseau Pénétrant. J'inclus des connexions avec d'autres zones sur leurs trajets ainsi que des points.


Cette approche a aussi libéré ma pratique du shiatsu lorsque quelqu'un est en mouvement et debout. Elle m'a finalement aidée à l'adapter aux jeunes enfants et à des situations plus "d'urgence" ou de "premiers secours".


Comprendre l'impact de la naissance sur le reste de notre vie - pour la mère et le bébé

Pour les anciens Chinois, la naissance est une porte d'entrée - un moment où les énergies peuvent être transformées. C'est un moment où notre potentiel s'exprime davantage. Mais c'est aussi un moment où les énergies peuvent être bloquées.

Pour la mère, l'ouverture du Vaisseau Ceinture, qui libère le Sang, l'Essence et le Qi de manière spectaculaire, peuvent être l'occasion de se débarrasser de vieux schémas et d'entrer dans une nouvelle phase de sa vie. Cependant, si cette libération est bloquée, de quelque manière que ce soit, elle peut contribuer à de futurs blocages, à n'importe quel niveau (physique, émotionnel ou spirituel) dans la ceinture. Comme la Ceinture régit à la fois la zone située entre les côtes et le périnée (brûleurs du milieu et du bas) ainsi que la connexion entre le haut et le bas du corps, elle a un impact sur toutes les énergies du corps.


Pour le bébé, le processus de naissance prépare le corps à tous les niveaux, pour la transition de la vie dans l'eau à la vie sur terre. Tous les systèmes, organes et énergies sont transformés au cours de ce processus. La respiration, l'alimentation, le système immunitaire, les mouvements futurs et les réponses émotionnelles sont transformés. Si les énergies sont bloquées, elles se figent jusqu'à un âge avancé. Cependant, l'énergie des bébés, avec le bon type de soutien, peut facilement se déplacer car elle n'est pas aussi figée que celle des adultes. J'explorerai l'importance du shiatsu pour bébés dans le prochain article.


Comment travailler avec les interventions médicales.

Même une naissance physiologique peut créer des blocages pour la mère ou le bébé. La mère peut se déchirer ou trouver l'accouchement émotionnellement accablant et sentir le besoin d'un soutien pour y faire face. Le bébé peut être coincé où avoir le cordon autour du cou, entraînant de possibles blocages.


Les interventions médicales compliquent encore les choses. Chacune a de conséquences différentes. Certains des effets physiques et émotionnels peuvent durer des années s'ils ne sont pas traités. En particulier s'il s'agit d'une période stressante ou si la mère s'est sentie désarmée pendant le processus. En comprenant les implications de chaque intervention, nous avons la possibilité d'aider notre cliente à déculpabiliser de ne pas avoir accouché naturellement. Il est important de reconnaître que chaque mère et chaque bébé réagissent différemment à une même intervention. Les mères et les bébés peuvent éprouver un soulagement dû à une intervention car ils se sentaient bloqués.


En conclusion

La naissance est un passage puissant. Parfois, nous la franchissons facilement, parfois elle est plus compliquée. Le shiatsu offre un outil efficace pour nous soutenir dans ce processus. Le shiatsu peut résoudre les problèmes d'entrave à la libre circulation de l'énergie de la mère ou du bébé, quelle que soit l'étape de la vie à laquelle nous nous trouvons.

Dans le prochain article, j'examinerai comment soutenir la mère et le bébé dans la phase postnatale précoce. Si le travail est effectué le plus tôt possible après la naissance, les blocages ne se figent pas autant dans le corps. Cependant, même des années plus tard, nous pouvons aider à lever ces stases, même si cela prend plus de temps.


205 vues0 commentaire

留言


bottom of page